...

DIGITAL

Les défis de la collaboration en ligne sont cruciaux pour l’entreprise et certains outils offrent de nombreuses solutions pour les surmonter, à l’instar de Microsoft 365. Voyons dans cet articles les avantages qu’il présente ainsi que l’importance de la formation des utilisateurs, de la culture de la collaboration, de l’évaluation de l’impact ainsi que de l’ajustement de la stratégie. Par Nina Oussadi – Chargée de développement chez Izencia Comprendre les défis de la collaboration en ligne La collaboration en ligne est désormais un élément indispensable de nos environnements de travail. Cependant, malgré ses avantages, elle présente également des défis qui peuvent compromettre son efficacité. Parmi ces défis, nous pouvons citer la dispersion des informations sur différentes plateformes, la difficulté à gérer les flux continus d’e-mails, et le temps perdu lors de réunions interminables. Ces obstacles peuvent entraîner une diminution de la productivité et de l’efficacité de nos équipes, et il est donc essentiel de les identifier et de les surmonter.
Nina Oussadi – Chargée de développement chez Izencia
Le pouvoir de Microsoft 365 pour une collaboration sans faille Microsoft 365 offre une solution complète pour relever ces défis. En intégrant des outils tels que Teams, SharePoint et OneDrive, cette plateforme unifiée facilite la collaboration en ligne. Par exemple, avec Teams, les membres de l’équipe peuvent travailler ensemble sur des documents en temps réel, organiser des réunions virtuelles et centraliser la gestion de leurs projets. Grâce à Microsoft 365, la collaboration devient plus fluide et plus efficace, mais il est crucial de comprendre comment intégrer ces outils de manière stratégique dans nos processus de travail. Investir dans la formation pour maximiser l’efficacité Cependant, les outils technologiques ne suffisent pas à garantir le succès de la collaboration en ligne. La compétence des utilisateurs est également essentielle. En investissant dans des sessions de formation adaptées, nous donnons à nos employés les compétences nécessaires pour tirer pleinement parti des fonctionnalités de Microsoft 365. Cela peut inclure des formations sur l’utilisation des différents outils, ainsi que sur les meilleures pratiques de collaboration en ligne. Créer une culture de collaboration et d’adaptabilité Au-delà des outils et de la formation, la culture organisationnelle joue un rôle crucial dans la réussite de la collaboration en ligne. En favorisant une culture de transparence, d’ouverture aux idées nouvelles et de travail d’équipe, nous créons un environnement propice à l’innovation et à la résolution efficace des problèmes. Cela peut impliquer de promouvoir la communication ouverte, la rétroaction constructive et la valorisation du travail d’équipe au sein de l’organisation. Surmonter les obstacles culturels et organisationnels Cependant, la transition vers une collaboration en ligne efficace peut rencontrer des obstacles, qu’ils soient culturels ou organisationnels. Il est important d’identifier ces obstacles et de mettre en place des stratégies pour les surmonter. Cela peut inclure des changements dans la manière dont les équipes sont structurées, des ajustements dans les processus de communication et de prise de décision, ainsi qu’une sensibilisation accrue aux avantages de la collaboration en ligne. Mesurer l’impact et ajuster la stratégie Enfin, il est crucial de mesurer l’impact de nos efforts de collaboration en ligne et d’ajuster notre stratégie en conséquence. Cela peut inclure l’analyse des données d’utilisation des outils, la collecte de retours d’expérience des utilisateurs et la surveillance des performances des projets collaboratifs. Sur la base de ces informations, nous pourrons ajuster notre stratégie de collaboration en ligne pour maximiser les résultats et l’impact positif sur notre entreprise.
Cet article souligne l’importance cruciale de l’informatique performante pour la croissance des PME en France, la présentant comme un moteur essentiel influençant la gestion quotidienne, la stratégie de données, l’innovation et la flexibilité. Il met en avant les avantages concrets de la collecte et de l’analyse judicieuse des données, ainsi que l’intégration de l’Intelligence Artificielle pour anticiper les besoins des clients. En résumé, l’informatique performante, associée à une infrastructure solide, offre aux PME la possibilité de rivaliser avec des entreprises plus importantes en stimulant l’innovation et en cultivant la flexibilité. Par Nina Oussadi – Chargée de développement chez Izencia Au cœur de la croissance des petites et moyennes entreprises (PME) , se trouve l’informatique performante, bien plus qu’un simple outil de soutien. Cette infrastructure représente un véritable moteur de croissance, impactant la gestion opérationnelle, la stratégie de données, l’innovation et la flexibilité, offrant ainsi un avantage concurrentiel sur le marché. Dans le monde des petites et moyennes entreprises (PME) , disposer d’une bonne infrastructure informatique est comme avoir une colonne vertébrale solide pour la gestion quotidienne. Cela signifie que les différents départements, comme la finance, la logistique et les ressources humaines, peuvent travailler ensemble sans problèmes. Par exemple, cela permet à la comptabilité de savoir combien de produits sont en stock en temps réel, évitant ainsi les erreurs et les retards dans les livraisons.
Nina Oussadi – Chargée de développement chez Izencia
L’automatisation des tâches répétitives, comme l’émission de factures ou le suivi des commandes, est également facilitée. Cela libère du temps pour les équipes afin qu’elles puissent se concentrer sur des choses plus importantes, comme améliorer les services pour les clients. Une autre chose importante, c’est la facilité à communiquer entre les employés, même s’ils ne sont pas au même endroit. Par exemple, grâce à des outils de visioconférence ou des applications pour gérer les projets, tout le monde peut se parler instantanément et partager des informations importantes. Cela rend le travail plus fluide et permet à tout le monde de rester sur la même longueur d’onde. Cette gestion opérationnelle efficace permet de réagir rapidement aux changements du marché et aux demandes des clients. Ça les aide à rester à jour et compétitives dans un monde des affaires qui bouge sans arrêt. Exploiter les Données pour Stimuler la Croissance des PME Au cœur de l’activité des petites et moyennes entreprises (PME), l’utilisation astucieuse des données devient un véritable atout. Une infrastructure digitale performante joue ici le rôle de maestro, orchestrant habilement la collecte, l’analyse, et l’exploitation judicieuse des données pour éclairer les décisions stratégiques. Collecte de Données Précises Imaginez une PME évoluant dans le monde du commerce de détail. Grâce à une infrastructure informatique robuste, elle capture minutieusement les données relatives aux habitudes d’achat de sa clientèle. Chaque transaction, chaque interaction en ligne devient une précieuse pépite d’information alimentant une base de données exhaustive. Analyse Approfondie pour des Décisions Éclairées Une fois les données recueillies, place à l’analyse fine. Les outils informatiques performants permettent à cette PME de décortiquer les tendances d’achat, d’identifier les produits plébiscités, voire de prévoir les besoins futurs de ses clients. Par exemple, si certaines catégories de produits sont particulièrement prisées à certaines périodes, la PME peut ajuster ses stocks en conséquence. Personnalisation des Stratégies Commerciales L’essence de cette analyse approfondie ? La capacité à personnaliser les stratégies commerciales. La PME peut ainsi ajuster ses promotions, lancer des offres spéciales sur les produits chouchous de sa clientèle, réagissant de manière agile aux attentes du marché. Si les données pointent vers une demande croissante pour des produits écologiques, la PME peut rapidement orienter ses efforts dans cette direction. Adaptation Continue aux Tendances du Marché L’agilité devient maîtresse du jeu. Supposons que la PME identifie une nouvelle tendance émergente grâce à l’analyse des données. Elle peut ajuster instantanément sa stratégie pour capitaliser sur cette opportunité, se distinguant ainsi de la concurrence et insufflant un nouvel élan à sa croissance. En somme, une infrastructure informatique performante offre aux PME la possibilité d’exploiter pleinement la richesse des données. C’est bien plus qu’une simple collecte de chiffres ; c’est une plongée profonde dans le marché qui pave la voie à des décisions éclairées, une adaptation constante, et, ultimement, à une croissance florissante. L’IA au Service de l’Innovation des PME Dans le paysage dynamique des petites et moyennes entreprises (PME), l’Intelligence Artificielle (IA) émerge comme une alliée puissante pour stimuler l’innovation. Grâce à une infrastructure informatique robuste, ces PME peuvent exploiter l’IA pour des avantages tangibles. Analyser les Données avec Précision Pensons à une PME dans le secteur technologique. Dotée d’une infrastructure solide, elle utilise l’IA pour scruter attentivement les données, des retours clients aux tendances du marché. Cette analyse fine offre une vision claire des besoins et préférences des clients. Personnalisation des Services L’IA devient le maître d’orchestre de la personnalisation des services. Par exemple, une PME de vente au détail, équipée d’une infrastructure robuste, exploite l’IA pour comprendre les habitudes d’achat individuelles. Elle peut ainsi proposer des recommandations personnalisées, créant une expérience client unique. Anticipation des Besoins Clients L’intégration de l’IA permet aux PME d’anticiper les futurs besoins des clients. Une PME de services, par exemple, peut ajuster son offre en analysant les tendances émergentes grâce à l’IA, lui procurant un avantage compétitif durable. Rivaliser avec les Entreprises Plus Grandes L’atout majeur réside dans le fait que les PME, avec une infrastructure informatique bien pensée, peuvent rivaliser avec des géants. En s’appuyant sur l’IA, elles présentent des produits et services innovants, se distinguant ainsi sur le marché. En somme, l’IA, associée à une solide infrastructure informatique, ouvre de nouvelles voies d’innovation pour les PME, les plaçant au premier plan de la compétition. Flexibilité et Innovation : Le Pouvoir Transformateur pour les PME Au cœur du dynamisme des petites et moyennes entreprises (PME), une infrastructure informatique performante émerge comme le catalyseur incontournable de la flexibilité et de l’innovation. En dotant les PME de cette puissante combinaison, elles peuvent non seulement répondre aux exigences du marché, mais aussi façonner activement leur avenir. Développement Rapide de Nouveaux Produits Imaginons une PME évoluant dans le secteur de la technologie. Avec une infrastructure informatique performante, elle peut mettre en œuvre des processus de développement agile, permettant la création rapide de nouveaux produits. Cette agilité favorise la réactivité face aux besoins changeants des consommateurs et ouvre la voie à des innovations constantes. Mise sur le Marché de Solutions Améliorées L’infrastructure performante offre une plateforme robuste pour la mise sur le marché de solutions améliorées. Par exemple, une PME dans le domaine des services financiers peut rapidement déployer des mises à jour logicielles cruciales ou introduire des fonctionnalités améliorées en réponse aux évolutions réglementaires ou aux demandes des clients, restant ainsi en phase avec les attentes du marché. Adaptabilité aux Changements du Marché La clé de l’adaptabilité réside dans une infrastructure flexible. Une PME du secteur manufacturier, par exemple, peut ajuster rapidement sa production en fonction des fluctuations de la demande. Cela permet d’éviter les excédents ou les pénuries, optimisant ainsi les opérations et préservant les marges bénéficiaires. Renforcement de la Position Compétitive En cultivant la flexibilité et l’innovation, les PME renforcent considérablement leur position compétitive. Une PME qui peut rapidement s’adapter aux changements du marché et introduire des améliorations continues devient une force avec laquelle il faut compter. Elle peut non seulement rivaliser avec des concurrents plus importants, mais aussi établir sa réputation en tant qu’acteur agile et innovant. En conclusion, une infrastructure informatique performante n’est pas seulement un ensemble de technologies, c’est le moteur qui propulse les PME vers la flexibilité et l’innovation. En capitalisant sur ces forces, les PME peuvent naviguer avec succès dans le paysage commercial dynamique, atteignant et dépassant leurs objectifs de croissance.  

Le growth marketing fait partie intégrante du marketing digital et donc d’une stratégie de recherche de clients sur internet. Mais dans les faits comment fonctionne-il et comment le mettre en place ? Que peut-il apporter aux PME et ETI ? Et surtout convient-il à toutes les entreprises ? Faisons ensemble un petit tour d’horizon pour y voir plus clair.

Par Franck Boccara

Le growth marketing peut être défini par le fait de déployer des actions digitales ayant pour but de développer la croissance de l’entreprise en trouvant de nouveaux clients, en limitant le churn (perte de clientèle ou d’abonnés) sur les clients déjà existants et en augmentant le potentiel de revenu par client.

Les techniques de growth marketing

Il existe différents procédés spécifiques au growth marketing et nous allons évoquer les principaux outils qui pourront vous permettre d’augmenter votre performance en marketing digital mais pas seulement…

Le reciblage

Il s’agit d’une des techniques les plus performantes qui existe en publicité. Elle consiste à remontrer une publicité ou un contenu précis à un internaute ayant déjà visité votre site. Ce procédé est fort efficace mais c’est une technique assez pointue qu’il est préférable d’externaliser à une agence spécialisée.

Les pup-up anti abandon

Cette technique est utilisée lorsqu’un visiteur à la recherche d’un produit visite votre site internet, cherche, puis décide de quitter le site. A ce moment précis, le pop-up anti abandon apparait en lui affichant un message spécial pour le conserver sur le site. Bien que les résultats peuvent être interessants, il est conseillé de bien mesurer le pour et le contre avant d’utiliser cette méthode car elle est susceptible de dégrader considérablement l’expérience utilisateur.

Les avis clients

Ils font partie de votre e-reputation et sont à prendre avec beaucoup de sérieux car la plupart des clients sur internet lisent les avis clients d’une entreprise avant de procéder à l’achat. De plus, ces avis sont également un moyen de fidélisation de votre clientèle. En effet, lorsque vous demander à vos clients d’émettre un avis reflétant leur experience client, vous entretenez votre relation avec eux et leur montrer l’intérêt que vous leur portez, ce geste leur laissera un bon souvenir et une bonne opinion sur votre entreprise.

Les contenus non payants

C’est une technique de fidélisation des clients qui a pour but de leur permettre de revenir dans l’entreprise régulièrement. Cette stratégie consiste à leur offrir des contenus gratuits sous forme de conseils aux client, de partage d’idées, de guides etc…

L’emailing

Il existe un procédé très connu pour récolter des adresses emails qui est celui deà proposer aux internautes le téléchargement d’un contenu gratuit et instructif sur un sujet quelconque avec pour condition de transmettre leur email. Donc obtenir des emails c’est bien mais qu’en faire ?

Tout d’abord, vous devenez propriétaire de la donnée et vous n’avez donc plus besoin d’une plateforme tiers pour vous proposer une cible que vous ne choisissez en général que très partiellement.

Ensuite, c’est un procédé qui est entièrement gratuit alors qu’atteindre vos fans sur les réseaux sociaux peut s’avérer coûteux dans la mesure où le reach naturel (fans ayant vu apparaître un contenu « naturel » et gratuit sur leur fil d’actualité) atteint difficilement les 10%.

De plus, vous pouvez automatiser vos campagnes en créant ce que l’on appelle de « l’email automation ». Ce sont des campagnes emails automatisées programmées à l’avance et qui sont envoyées à vos prospects/clients de manière autonome selon les modalités que vous aurez au préalable définies.

Les emails de paniers abandonnés sont un exemple d’email automation. Disons qu’un de vos clients met des produits dans son panier d’achat sur votre site e-commerce puis sort du site sans terminer ses achats. Un email pourra lui être envoyé automatiquement une heure après pour lui rappeler de terminer sa commande.

Les avantages du growth marketing dépassent le simple marketing digital

En effet, le growth marketing a la faculté indirecte d’analyser et de permettre l’optimisation de chaque secteur de l’entreprise en comprenant dans quelle mesure ce dernier contribue réellement à la croissance globale.

C’est approche qui amène également vers plus de flexibilité. Celle-ci représente une qualité essentielle de nos jours puisqu’elle permet de cerner et de suivre des « comportements acheteurs » en perpétuelle évolution. Finalement, le growth marketing qui est initialement une technique de marketing digital peut s’avérer être un outil redoutable d’optimisation et de survie de l’entreprise.

 

Les risques cyber sont devenus une menace récurrente pour les PME et ETI souvent considérées comme une cible attrayante par les pirates informatiques.
Les cyberattaques peuvent s’avérer très coûteuses car, en plus des dégâts causés et du temps d’interruption d’activité, l’entreprise a des obligations réglementaires liées à la protection des données personelles (RGPD). Il est donc impératif de mettre en place une stratégie défense et surtout de bien s’assurer.
VERSPIEREN propose des solutions d’assurances des risques cyber adaptées à la taille des entreprises et aux enjeux que celles-ci rencontrent selon leur domaine d’activité.
Hervé Duquesnoy, Directeur du développement et Philippe Chipart, Directeur des entreprises à taille humaine nous parlent d’une offre qui allie sensibilisation, gestion de crise et indemnisation.

Le CES 2024, ou Consumer Electronics Show, le plus grand évènement de la tech mondiale, se tiendra du 9 au 12 janvier à Las Vegas dans le Nevada comme chaque année. Le pavillon français représente la plus grande délégation étrangère au CES 2024 avec notamment l’Eureka Park, zone dédiée aux jeunes startups innovantes. Originaire de toutes les régions de France, le pavillon français réunira plus de 150 entreprises en 2024 et exposant des solutions pour des industries aussi diverses que le secteur automobile, l’IoT, le tourisme ou la santé et le bien-être, la délégation présentera de nombreuses innovations. 

Les organisateurs du CES 2024 promettent déjà une édition fleuve.

La grand-messe de la tech américaine et mondiale fait son retour ! Le salon, qui a retrouvé des couleurs en 2023 après les remous de la crise sanitaire du COVID-19, prépare activement le prochain rendez-vous. La Consumer Technology Association (CTA), qui chapeaute l’événement, a dévoilé les chiffres attendus pour le salon, ainsi que les tendances et noms des principales marques ayant déjà confirmé leur participation.

130 000 participants attendus au CES 2024

Après avoir attiré plus de 115 000 personnes pour l’édition 2023, le CES 2024 pourrait franchir la barre des 130 000 participants, et ainsi surpasser la cuvée précédente, dans un contexte où l’événementiel en général peine à retrouver de l’élan depuis la pandémie.

Les organisateurs se préparent à recevoir plus de 1 000 start-up et quelque 3 500 exposants, avec un Las Vegas Convention Center West Hall annoncé à guichet fermé. En 2023, 3 100 exposants avaient fait le déplacement.

« Le CES 2024 est en pleine croissance ! Le salon est en passe de dépasser la surface d’exposition du CES 2023, avec des entreprises internationales présentant des innovations qui résoudront les défis les plus urgents de notre monde », a déclaré le président-directeur général de la CTA, Gary Shapiro.

IA, mobilité, Google et Amazon au programme

Plusieurs grandes marques ont déjà confirmé leur participation au CES 2024 parmi lesquelles Amazon, Samsung, Sony, Google, BWM, L’Oréal, Qualcomm, Panasonic, Mercedez-Benz, Hyundai, Bosch, Caterpillar, Honda, Intel, John Deere, Stellantis et Vizio. D’autres grandes enseignes du digital devraient suivre dans les prochaines semaines.

Les grandes tendances du CES 2024 devrait faire la part belle à l’IA et à la robotique, au développement durable, à la mobilité et aux transports, à la santé numérique et à l’univers des start-up.

Des démonstrations de conduite autonome devraient aussi amuser les visiteurs, tout comme les expositions de petits et plus gros aéronefs à décollage et atterrissage verticaux électriques (eVTOL), dont on se demande tout de même s’ils voleront (partout) un jour. Nous donnons donc rendez-vous aux PME et ETI en janvier prochain, pour vivre avec nous le CES 2024.

Informations et inscription

L’équipe Bpifrance – Le Hub organise la 3e édition du rendez-vous des PME & ETI dédié à la digitalisation des PME et ETI grâce aux startups. Venez découvrir les insights des acteurs du e-commerce et rencontrez-les le Mardi 26 Septembre au Hub de Bpifrance. 

Quand startups et marques réinventent l’expérience client

L’expérience client sera au cœur de la table ronde, afin de mettre en exergue le rôle crucial qu’elle joue aujourd’hui chez les marques et les consommateurs, et présenter des exemples concrets de solutions simples à mettre en place. – La FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) apportera sa vision marché, – Les entreprises ManoMano et iDealWine leurs problématiques clients, – et les startups Ringover et Brevo leurs solutions opérationnelles. Au programme : cocktail de networking, table ronde et retours d’expérience autour de la fiabilité des solutions et de la facilité de leur implémentation. Un rendez-vous à ne pas manquer pour trouver en externe les ressources nécessaires à une transformation digitale réussie. Date : Mardi 26 septembre – de 18h00 à 20h30 Lieu : Bpifrance – Le Hub – 6-8 boulevard Haussmann – Paris 9e Ou en distanciel Thème : Quand startups et marques réinventent l’expérience client

Informations et Inscription (gratuite)

La rentrée 2023 est l’occasion parfaite pour les PME et ETI de revoir leur stratégie informatique afin de rester compétitifs dans un monde en constante évolution numérique. Avec de nouvelles avancées technologiques et des besoins changeants, il est crucial de mettre en place une infrastructure digitale solide et adaptable. Voici quelques conseils pour vous aider à optimiser l’informatique de votre entreprise et à vous préparer au succès. Par Nina Oussadi – Chargée de développement chez Izencia
  1. Évaluez vos besoins actuels et futurs
Avant d’apporter des changements majeurs à votre infrastructure informatique, prenez le temps d’évaluer vos besoins actuels et futurs. Analysez la croissance prévue de votre entreprise, les nouveaux marchés que vous pourriez explorer et les innovations technologiques susceptibles de perturber votre industrie. Cela vous aidera à déterminer les ressources informatiques nécessaires pour soutenir vos objectifs à long terme.
Nina Oussadi – Chargée de développement chez Izencia
  1. Optez pour le Cloud
Le Cloud computing continue de révolutionner la manière dont les entreprises gèrent leurs données et leurs applications. Migration vers le Cloud offre une flexibilité accrue, une échelle plus facile et une meilleure résilience en cas de sinistre. Explorez les options de Cloud public, privé ou hybride en fonction de vos besoins en matière de sécurité, de performances et de contrôle.
  1. Sécurité renforcée
Avec l’augmentation des cyberattaques sophistiquées, la sécurité informatique doit être une priorité absolue. Mettez en place des mesures de sécurité avancées telles que l’authentification à deux facteurs, la surveillance en temps réel des menaces et la formation continue de vos employés sur les meilleures pratiques en matière de cybersécurité.
  1. Intégration de l’IA et de l’automatisation
L’intelligence artificielle (IA) et l’automatisation peuvent considérablement améliorer l’efficacité opérationnelle de votre entreprise. Explorez les applications de l’IA dans l’analyse de données, le service client, la gestion de la chaîne d’approvisionnement et bien plus encore. L’automatisation peut réduire les tâches manuelles répétitives, permettant à vos employés de se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée.
  1. Modernisation des logiciels et des applications
Assurez-vous que vos logiciels et applications sont à jour pour bénéficier des dernières fonctionnalités, de la compatibilité avec les nouvelles plates-formes et des correctifs de sécurité essentiels. La modernisation régulière garantit que votre entreprise reste agile et peut s’adapter rapidement aux changements du marché.
  1. Collaboration améliorée
Facilitez la collaboration entre les membres de votre équipe en mettant en place des outils de communication et de partage de fichiers efficaces. Les plateformes de visioconférence, les intranets d’entreprise et les applications de gestion de projet peuvent favoriser un flux de travail fluide, même avec des équipes dispersées géographiquement.
  1. Écologie et durabilité
Lors de la mise à jour de votre infrastructure informatique, prenez en considération les aspects écologiques et durables. Optez pour des solutions écoénergétiques et réduisez la consommation d’énergie de vos centres de données. Cela peut non seulement réduire vos coûts opérationnels, mais aussi renforcer votre image en tant qu’entreprise socialement responsable. En cette rentrée 2023, la transformation numérique continue de redéfinir la manière dont les entreprises opèrent. En adoptant ces conseils pour optimiser votre infrastructure informatique, vous pouvez positionner votre entreprise pour une croissance durable et une compétitivité accrue dans le monde numérique en constante évolution.

Chez AUDENCIA, réussir la transformation digitale des PME et ETI, c’est avant tout former l’humain à challenger par lui-même le business model de l’entreprise pour l’adapter à un contexte en perpétuelle évolution.

Jean-Michel Moutot, responsable de l’Executive M.Sc. Directeur Commercial & Maketing, détaille la vision d’AUDENCIA et son offre de formation continue « Tipping point » qui vous accompagne dans la déconstruction des modèles désuets pour reconstruire avec vous la réponse exacte à vos enjeux.

Big revient en force pour sa 9e édition. Inscrivez-vous gratuitement dès maintenant pour être informé en avant-première des nouveautés de Big 2023. L’année dernière, vous étiez plus de 65 000 participants pour la 8e édition de Big ! Placée sous le signe de la « fierté », l’édition 2023 du plus grand rassemblement d’entrepreneurs d’Europe s’annonce toujours plus riche. Nous avons le plaisir de vous inviter à la prochaine session de BIG qui se déroulera le 5 octobre à l’Accor Arena de Paris. L’évènement sera placé sous le thème de la fierté et conçu pour les entrepreneurs selon les valeurs de Bpifrance. Ce sera une opportunité unique pour les visiteurs de développer leur business et d’enrichir leur réseau. Une journée, autour de thématiques concrètes, pour comprendre les enjeux de demain et les tendances technologiques. BIG 2023 sera un évènement fédérateur, qui réussira le pari de rassembler Paris, les territoires, l’international et les communautés d’entrepreneurs, des créateurs d’entreprises aux grands groupes, en passant par les startuppers, TPE, PME, ETI, etc. Un évènement hybride, en physique et digital, 500 ateliers et conférences retransmis en direct, en audio et vidéo ainsi que des parcours pratiques et personnalisés pour optimiser les visites ! Près de 500 conférences et ateliers, animés par plus de 1 000 speakers, vous attendent.
  • La culture avec La French Touch
  • L’industrie avec La French Fab
  • La santé avec La French Care
  • La tech avec La French Tech
  • L’innovation avec les Deeptech
  • Le climat avec Le Coq Vert
  • L’entrepreneuriat avec Cap Créa
  • L’international et bien plus…

Le mot de Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance

« On se sent bien, on est accompli, on sait pourquoi on est venu sur Terre, ne serait-ce qu’un instant de raison. Ça n’est pas de la joie, c’est autre chose. C’est la confiance, mais en soi. C’est silencieux et apaisant. C’est la force intime qui vient du sens de l’honneur et du défi relevé, c’est la fierté. La fierté, d’autant plus puissante qu’elle ne s’exprime pas. La fierté, estime de soi et, par extension, du groupe auquel on appartient. C’est la seule solution, dirait le moraliste, pour se supporter. La fierté, c’est important ! Il est important de vivre dans un pays dont on est fier, il est important d’avoir des victoires à son actif. Renoncer à la fierté, c’est à la fois renoncer à la sagesse, et renoncer à la puissance. Voilà pourquoi le thème de cette année est la fierté. Oui, Cocorico ! »
Informations pratiques 
Date : 5 octobre 2023 à partir de 8h00 Lieu : Accor Arena Paris – 8, boulevard de Bercy , 75012 Paris

S’inscrire à BIG 2023

Savez-vous réellement combien vous coûte votre informatique ? La plupart des dirigeants de PME ignorent les coûts réels de leur informatique, en raison de la répartition complexe des dépenses et de l’évolution des besoins. Dresser une liste complète des dépenses liées au personnel, aux équipements, aux logiciels, aux télécommunications, à l’hébergement et aux services externes permettent de mieux évaluer les coûts informatiques. Par Nina Oussadi – Chargée de développement chez Izencia Si vous êtes l’une des personnes à avoir déjà abordé cette question, vous êtes vraiment une exception. Et cela suscite un intérêt considérable en soi, car cela signifie que vous avez déjà ressenti, à un moment donné, que les frais liés à votre informatique étaient onéreux, voire excessifs.
Nina Oussadi – Chargée de développement chez Izencia
Ce sentiment est largement répandu. Pourtant, la plupart des dirigeants de petites et moyennes entreprises ignorent précisément combien coûte le volet informatique de leur société. Plusieurs raisons expliquent cette situation : Tout d’abord, les dépenses informatiques sont réparties entre divers postes comptables, ce qui rend difficile d’avoir une vision claire et concise de l’ensemble. De plus, du point de vue comptable, toutes ces dépenses n’ont pas le même statut. Par exemple, l’achat de matériel informatique est considéré comme un investissement, avec un amortissement sur plusieurs années, tandis que le même équipement acquis en leasing, en location ou en crédit-bail n’est pas considéré comme un investissement à part entière. Au fil du temps, les dépenses informatiques ont considérablement évolué. On se demande par exemple si l’équipement des collaborateurs en smartphones, ainsi que le budget accordé pour leur forfait de téléphonie mobile, relèvent ou non des dépenses informatiques. De même, qu’en est-il de l’abonnement Internet des employés en télétravail ? Ces aspects nouveaux sont en constante évolution ajoutent une dimension complexe à la gestion budgétaire de l’informatique en entreprise. Ces exemples illustrent la difficulté de chiffrer globalement les coûts réels de l’informatique d’une entreprise. Pour objectiver vos coûts informatiques, la première étape consiste à dresser une liste exhaustive de toutes les dépenses qui y sont liées, en vous basant sur les données de votre dernier exercice financier, voire des deux derniers. Voici les éléments à prendre en compte :
  • Ressources humaines : incluez les salaires du personnel du service informatique interne et/ou les coûts associés à l’externalisation de cette fonction.
  • Équipements : prenez en considération tous les achats de serveurs, postes de travail, terminaux mobiles tels que smartphones et tablettes, équipements réseau, ainsi que les contrats de maintenance et d’assurance qui y sont liés.
  • Logiciels : intégrez les dépenses liées à l’achat de licences logicielles et aux contrats de maintenance et de support technique, ainsi que les frais d’abonnements et de souscriptions aux applications SaaS.
  • Télécommunications : incluez les coûts des lignes téléphoniques, des connexions Internet, ainsi que les frais d’abonnements mobiles pour vos collaborateurs.
  • Hébergement et infogérance : prenez en compte les dépenses liées aux serveurs externes hébergeant vos applications, aux services de sauvegarde et de stockage, ainsi que les contrats avec les prestataires informatiques.
  • Achats de services externes : n’oubliez pas d’inclure les frais liés à l’installation de matériel, aux prestations de maintenance et aux services de support technique, tels que la migration de données, le paramétrage etc…
En rassemblant toutes ces données, vous pourrez obtenir une vision claire et objective des coûts engendrés par votre informatique d’entreprise. Ce qui vous donne l’impression que votre système digital représente une dépense considérable ne se résume pas seulement au montant en euros que vous y consacrez chaque année. Cela provient également des pannes, des indisponibilités, des pertes de données et des autres dysfonctionnements informatiques qui se traduisent par :
  • Une incapacité pour vos équipes de travailler normalement, faute d’accès aux outils informatiques et ressources numériques nécessaires à l’accomplissement de leurs tâches.
  • Une frustration croissante chez vos collaborateurs si ces incidents se répètent fréquemment.
  • Une mobilisation de votre service informatique pour résoudre ces problèmes et assister les utilisateurs impactés.
  • Des pertes de temps causées par une mauvaise utilisation des outils numériques.
  • Des retards dans l’adoption de nouvelles pratiques et modes de travail.
Tout cela entraîne une baisse de productivité qui, quelle que soit votre secteur d’activité, a un impact négatif sur la capacité de votre entreprise à servir ses clients, sur son chiffre d’affaires et sur sa capacité à investir pour son développement. Ces coûts indirects sont difficiles à quantifier, car ils sont dispersés. Néanmoins, ils restent réels et affectent les performances et les résultats de votre entreprise. Bien que l’estimation selon laquelle les problèmes informatiques font perdre en moyenne 109 heures de travail par an à chaque employé, doit être considérée avec prudence, elle invite à prendre en compte le temps perdu en raison des dysfonctionnements et des lacunes du système d’information et de l’infrastructure informatique. Lorsque votre infrastructure informatique ne répond pas aux attentes, cela entraîne des dépenses imprévues, telles que le remplacement de matériel non anticipé, les interventions d’urgence, etc. Ces dépenses sont loin d’être négligeables, et leur récurrence explique en grande partie pourquoi les dirigeants de PME ont le sentiment que l’informatique coûte de plus en plus cher. Il est donc logique d’aborder la question de l’informatique de votre entreprise en considérant ces aspects. Cela vous permettrait d’éliminer une grande partie des dépenses induites par un parc informatique obsolète et des logiciels dépassés, qui non seulement ne répondent pas à vos attentes, de vos équipes et de vos clients, mais qui vous coûteront également de plus en plus cher sans que la situation s’améliore pour autant. Ce qui compte pour le chef d’entreprise est de pouvoir s’appuyer sur une informatique fiable, adaptée à ses enjeux et prévisible en termes de coûts. Il est donc primordial d’effectuer un diagnostic dans ce domaine dès que possible !
INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER
AUX DERNIÈRES NOUVELLES
×

Vous êtes dirigeant ou cadre ?
Vous avez une question ou besoin d'une information ?

Le respect de votre vie privée est notre priorité

L’accès au site implique l’utilisation de cookies mais celle-ci est subordonnée à votre consentement.