...

ÉVÈNEMENTS

6 mars 2018 Vous souhaitez développer votre activité au Maroc ou en Algérie ? Evaluez vos opportunités de développement avec nos experts Développez-vous au Maghreb : Maroc et Algérie Pour vous aider à mettre tous les atouts de votre côté (prospection, recherche de partenaires, implantation…), la CCI des Hauts-de-Seine organise à votre attention une journée d’entretiens personnalisés avec les spécialistes des marchés du Maghreb. Les rendez-vous individuels de 45 minutes avec nos experts vous permettront de valider votre projet export et d’obtenir les clefs d’accès à ces marchés porteurs. Le Maghreb : un espace de croissance et d’opportunités Nombreuses opportunités dans des secteurs très variés, et de grands projets d’investissements en cours
  • Les secteurs porteurs au Maroc et en Algérie
Automobile, aéronautique, agro-alimentaire, électronique, mécanique, secteur agricole, tourisme, transport, BTP, énergies renouvelables, environnement (eau, air, déchets)…
  • Comment aborder ces marchés ?
L’accès à ces marchés nécessite néanmoins une bonne connaissance de leurs atouts. Durant cette journée, vous pourrez identifier un Conseiller International de la CCI92 qui répondra à vos besoins d’information, financement, prospection à l’export. Vous découvrirez aussi des opportunités d’affaires (missions de prospection) au Maroc et en Algérie ainsi que les clés pour aborder ces marchés dans les meilleures conditions par le biais de notre réseau de Chambres de Commerce à l’étranger. Dirigeant, directeur commercial, responsable export/chef de zone export : •Vous recherchez des partenaires à l’étranger, nos missions de prospection sont la solution. •Rencontrez nos Experts Pays et adoptez la meilleure stratégie d’approche Afin de mieux aborder ces pays et les opportunités d’affaires qu’ils offrent, nous vous proposons de rencontrer des experts de cette zone en un seul jour et en un seul lieu, au cours d’un entretien gratuit et personnalisé de 45 minutes Le mardi 6 mars 2018 de 10h15 à 17h00 à Nanterre INFORMATIONS PRATIQUES Durée des entretiens : 45 minutes Lieu : CCI Hauts-de-Seine 55 place Nelson Mandela 92000 Nanterre Plan d’accès Contact : Frédéric AGOSTINHO Inscription gratuite dans le lien ci-dessous (nombre de places limité) https://www.entreprises.cci-paris-idf.fr/web/cci92/entretiens-experts-maghreb-algerie-et-maroc-le-6-mars
Patrick Pouyanné, le PDG de Total (sur la photo ci-dessus), a rencontré 20 dirigeants de PME et start-up au cours du Top Afep, ce samedi, et reconnaît « avoir appris des choses sur [sa] propre entreprise ». – Edouard Ducos Pour faciliter la coopération entre entreprises, l’Afep a organisé un speed dating qui a permis à 350 dirigeants de PME de rencontrer leurs homologues de 40 grands groupes. Sous les imposantes colonnes du Conseil économique, social et environnemental (Cese), le manège se répète toutes les sept minutes : à chaque gong, les dirigeants de 350 PME et ETI se croisent et se succèdent à la table des quarante capitaines de grands groupes présents pour Le Top, un speed dating entre patrons organisé par l’Afep (Association française des entreprises privées), ce samedi 10 février. Un moyen de faire se rencontrer deux populations étroitement liées mais qui peinent parfois à se comprendre, autour d’échanges informels pour favoriser de meilleures relations interentreprises.  » Du côté des PME, les motivations des participants sont variées : décrocher un contact en vue d’un contrat, présenter une innovation, échanger sur une vision stratégique ou simplement demander un avis », note Marie-Claire Capobianco, responsable chez BNP Paribas de la banque de détail en France. « Les dirigeants de grands groupes vont offrir ce qu’ils ont de plus précieux : le temps », expliquait, avant le coup d’envoi, Laurent Burelle, le président de l’Afep, qui réfléchit déjà à renouveler l’exercice. Quatre participants expliquent ce qu’ils en retiennent. Patrick Pouyanné (Total) : « Apprendre des choses sur ma propre entreprise » « C’est une bonne façon de mettre en action la responsabilité sociétale de l’entreprise. J’ai rencontré 20 dirigeants de PME et appris des choses sur ma propre entreprise ! On voit par exemple que ce n’est pas toujours simple d’entrer en contact avec nous, une PME peut passer de service en service sans obtenir de réponse. Je vais transmettre le message pour que nous réagissions plus vite afin de leur éviter de perdre du temps. « On nous a présenté des projets convaincants auxquels nous allons collaborer. » Même si notre groupe est mondial et possède moins d’implantations territoriales qu’avant, il n’est pas déconnecté de notre territoire. Total travaille avec 20.000 PME en France et apporte plusieurs formes de soutien : aides à l’export, incubateur, prêts (nous avons accompagné 1.200 PME depuis 2010, pour environ 70 millions d’euros prêtés)… Cet événement permet à Total de poursuivre son rôle de locomotive. Et il y aura des suites concrètes. On nous a présenté des projets convaincants auxquels nous allons collaborer : par exemple, un navire d’intervention pour les installations offshore présenté par Seaowl, ou encore une puce à implanter sur les camions-citernes pour éviter les vols de carburant. C’est un vrai sujet pour nous dans certains pays et nous avons ainsi convenu avec son inventeur de mener un test au Maroc. » Pascale Bonnard (Amano) : « La volonté d’apporter des réponses concrètes » « Ce genre d’initiatives permet aux grands groupes de prendre le pouls de la diversité de ce que peuvent présenter les PME. Dans le BtoB, nous ne pouvons pas exister sans eux. Mon premier speed dating avec les dirigeants d’Eurotunnel m’a permis de présenter notre solution de « progressive web app », qui permet d’offrir le contenu d’une application sans avoir à la télécharger ni à la mettre à jour. Le deuxième avec Air France avait pour objectif de débloquer les discussions que l’on mène depuis plusieurs mois et le directeur de la communication m’a promis de trouver une solution. A chaque fois, j’ai senti une bienveillance et une réelle volonté d’apporter des réponses concrètes. » Jacques-Albert Roussel (Kipopluie) : « Identifier nos partenaires de demain » « Je suis venu avec l’objectif de faire connaître Kipopluie, qui permet aux entreprises de réutiliser jusqu’à 80 % de leurs eaux de pluie, et d’identifier nos partenaires de demain. C’est un cliché unique du tissu économique national réuni dans une même salle. Mais je n’avais pas un bon de commande à la main, ce qui m’intéressait, c’était d’abord de rencontrer les personnes, l’humain avant les affaires, et j’y ai trouvé un intérêt mutuel pour favoriser la croissance de chacun. » Jean-Bernard Fabre (ESP Consulting) : « Un bon moyen de marquer les esprits » « Au fil de mes quatre entretiens, on s’aperçoit que les patrons de grands groupes et de PME ont des visions parallèles. Ce furent des conversations ouvertes, mais ce format est en fait plus complexe qu’une discussion formelle où la PME vient vendre son produit. Nous collaborons déjà avec certains grands groupes et j’en ai profité pour présenter ESP, un centre d’analyse qui étudie l’impact de différentes activités liées au travail ou au sport sur l’organisme. Je n’avais rien préparé spécifiquement, mon objectif n’était pas de vendre à tout prix mais de favoriser l’échange humain… Enfin, si : je viens d’Aix-en-Provence et j’avais noté que l’un de mes interlocuteurs y a fait ses études, donc nous avons parlé du sud. Ce genre de conversation est un bon moyen de marquer les esprits, j’ai d’ailleurs récupéré le numéro personnel d’un dirigeant ! » Pierre Demoux

Rejoignez CCI Business, la dynamique des entreprises du Grand Paris !

Projet de développement économique majeur pour la région Ile-de-France, le Grand Paris offre la possibilité pour les entreprises de se positionner sur des marchés porteurs.

CCI Business Grand Paris adresse toutes les PME – PMI* et ETI qui recherchent des opportunités d’affaires, des partenaires ou un accompagnement. Le Grand Paris va générer plus de 100 milliards d’euros d’investissements supplémentaires d’ici 2030. Pour permettre aux entreprises de tirer parti de cette opportunité, la CCI Paris Ile-de-France a mis en place la plateforme des investissements CCI Business, qui regroupe les maîtres d’ouvrage en charge des financements et responsables des futurs projets. Elle propose un dispositif complet pour les entreprises. Les marchés concernés par le Grand Paris sont : les transports, le logement, l’aménagement, et plus largement, la smart city. La cible : CCI Business Grand Paris adresse les entreprises du bâtiment, des travaux publics, du ferroviaire, du secteur de l’énergie, des télécom, les BE ou toutes entreprises proposant des solutions innovantes qui s’inscrivent dans la chaine de valeur des travaux des maitres d’ouvrage du Grand Paris

Le dispositif CCI Business Grand Paris c’est :

Portail unique dédié aux entreprises qui rend visible les investissements portés par les maîtres d’ouvrage et les donneurs d’ordre Rencontres maîtres d’ouvrage/entreprises pour donner les éclairages nécessaires sur les projets et favoriser le networking Offre de services dédiée permettant aux PME-PMI d’anticiper les opportunités des marchés Grand Paris dans les meilleures conditions en se préparant au mieux en amont des appels d’offres. La plateforme des investissements du Grand Paris est un projet porté par la CCI Paris Ile-de-France, elle réunit les partenaires du monde économique (les principales fédérations professionnelles concernées) et les pouvoirs publics (Etat et Union Européenne). *les PME-PMI au sens européen : entreprises de moins de 250 salariés dont le chiffre d’affaires n’excède pas 50 M€ ou dont le total du bilan annuel n’excède pas 43 M€ et n’étant pas détenu à plus de 25% par un grand groupe et hors perception sur les trois derniers exercices fiscaux d’une aide du Fond Européen n’excédant pas 200K€

CCI Business Grand Paris est un projet cofinancé par le FEDER

Votre contact CCI Business

 
Visuel Juliette CARRASCO GRAFF Juliette Carrasco Graff Responsable CCI Business Grand Paris ccibusiness@cci-paris-idf.fr

   
La loi Pacte (plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises), qui a été annoncée par Bruno Le Maire en octobre 2017, sera présentée en Conseil des ministres le 18 avril. Par Franck Boccara Cette loi propose des solutions pour agrandir nos PME En effet,  une douzaine de parlementaires et de chefs d’entreprise proposent 31 mesures allant dans ce sens; celles-ci, retenues par l’exécutif, ont été soumises à l’avis des Français jusqu’à la semaine dernière. En trois semaines, 12.800 contributions ont été apportées pour permettre à certaines PME de se classer dans l’appelation ETI. l’Institut Montaigne a d’ailleurs publié le mois dernier un rapport  « ETI : taille intermédiaire, gros potentiel », qui précise la réalité des chiffres. La France ne compte, en effet, que 5.300 ETI (0,2 % du nombre total d’entreprises), contre 12.500 en Allemagne, 10.500 en Grande-Bretagne ou 8.000 en Italie. Or ce sont elles qui tirent la croissance.

Seuils sociaux

Cette serie de mesures, renvoie à la question des seuils sociaux. Ces franchissements, qui concernent notamment le passage à 11, 20 ou 50 salariés, entraînent avec eux nombre d’obligations (création d’un comité d’entreprise, prime de participation, etc.) et le paiement de nouvelles taxes (versement transport…). Delais pour se mettre en règle Leur suppression totale est réclamée depuis quelques années par les milieux patronaux, Medef et CPME en tête, qui expliquent leur effet néfaste sur le développement de nos entreprises. Pour l’instant, il est juste question de les « alléger » et de les « simplifier », mais en le faisant « hors Code du travail ». Il serait prévu d’accorder aux patron un certain délai pour se mettre en règle. « Cela ne va pas assez loin, il faut purement casser le seuil des 50 et le doubler pour passer à 100 car c’est un blocage pour croître », déclare Jean-Eudes du Mesnil, secrétaire de la CPME. L’Institut Montaigne propose, lui, la création d’un « passeport croissance », qui permettrait, au moment du franchissement du seuil, de figer pour une durée de cinq ans la situation sociale, fiscale et administrative de l’entreprise. D’autres idées permettant de renforcer les PME progressent également, notamment l’obligation de la puissance publique de régler 20 % de sa commande, au lieu de 5 % aujourd’hui, au moment de la signature de contrat avec des PME, afin de leur permettre d’améliorer leur trésorerie et d’accéder à de nouveaux contrats. Le renforcement des sanctions en cas de dépassement des délais de paiement doit aussi jouer en faveur de leur trésorerie. La loi Pacte va, sans aucun doute, dans le bon sens !!
Entrepreneurs, institutionnels, grands groupes, start-ups, CPME territoriales, fédérations professionnelles… Vous avez rendez-vous le 12 juin 2018 au Palais Brongniart. Prolongeant le succès de Planète PME, la CPME a repensé ce rendez-vous de l’écosystème PME pour le rendre plus innovant, plus participatif. Un nouveau concept et un nouveau nom, PME !, tout simplement. Pour tout savoir de cet événement, un site internet dédié vous permet de retrouver au fil des semaines toute l’information sur la programmation, les intervenants des plénières, ateliers et conférences, ou encore le concours PME créatives ! Pour ne rien manquer de PME ! une seule adresse : pmebycpme.com
INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER
AUX DERNIÈRES NOUVELLES
×

Vous êtes dirigeant ou cadre ?
Vous avez une question ou besoin d'une information ?

Le respect de votre vie privée est notre priorité

L’accès au site implique l’utilisation de cookies mais celle-ci est subordonnée à votre consentement.