INTERNATIONAL

La France fait son entrée dans le top 5 des pays les plus attractifs pour les investissements étrangers, selon le cabinet A.T. Kearney. Cette étude très sérieuse menée par le célèbre cabinet de conseil américain montre clairement que la confiance des investisseurs dans l’économie française a connu une forte augmentation depuis l’élection d’Emmanuel Macron. Plus étonnant, cette attractivité n’a pas été impactée par le mouvement des gilets jaunes.

Par Serge de Cluny

Ces chiffres encourageants viennent confirmer le recensement effectué par Business France en avril qui indique qu’en 2018, 1.323 décisions d’investissements étrangers ont été prises contre 1.298 en 2017. Ce qui représente une moyenne d’environ 25 projets par semaine. Ces investissements ont permis de créer ou de maintenir 30.302 emplois en 2018 contre 33.489 en 2017 qui fut une année record pour la dernière décennie.

La confiance dans la bonne santé de l’économie française, qui « a fortement augmenté depuis l’élection d’Emmanuel Macron en 2017 », n’a pas été « affectée par le mouvement des gilets jaunes », souligne le cabinet qui estime que la France « reste compétitive ».

D’après ce même indice publié lundi par A.T. Kearney , 77% des entreprises prévoient d’augmenter leur niveau d’investissement pour les trois années à venir.

Infographie: La France séduit les investisseurs étrangers | Statista

Les Etats-Unis toujours en tête

Pour la 7ème année consécutive, les Etats-Unis gardent leur place de leader du classement des pays les plus attractifs pour les investissements étrangers. Ce succès s’explique par son vaste marché domestique, sa fiscalité avantageuse et ses capacités technologiques, toujours d’après A.T. Kerney. Viennent ensuite l’Allemagne, le Canada et le Royaume Uni qui garde sa quatrième place en dépit de la perspective du Brexit. La France est la nouvelle venue dans ce « top 5 » avec une attractivité qui passe devant celle de la Chine.

Perte de vitesse de la Chine

La Chine, qui tenait la tête de ce classement entre 2002 et 2012, chute à la 7ème place, ce qui amène son classement au plus bas depuis l’existence de cet indice voilà 20 ans. Les principales raisons apportées par le cabinet de conseil pour comprendre cette dégringolade sont le ralentissement de la demande intérieure, le recul des exportations, les inquiétudes croissantes sur le niveau d’endettement des entreprises chinoises ainsi que l’impact de la guerre commerciale avec les Etats-Unis.

L’autre éclairage interessant que nous fournit A.T. Kerney dans ce classement est que « 22 des 25 premières places sont occupées par des pays développés ». L’explication, selon le cabinet de conseil, tient dans l’importance que les investisseurs accordent à la question « de la gouvernance et de la régulation ».

Le Forum économique Franco-Argentin sera l’occasion de connaitre les nombreuses opportunités qu’offre cet immense pays d’Amérique du sud où plus de 300 filiales françaises sont déjà implantées et où les PME et ETI ont leur carte à jouer.

Ce Forum économique Franco-Argentin, sera organisé par Business France le 26 avril 2019 au Ministère de l’Économie et des Finances à Bercy à l’occasion de la visite officielle en France du Président argentin, Monsieur Mauricio Macri, et sous son haut patronage. L’évènement, inauguré par le président de la république d’Argentine et ses Ministres, va aborder un large éventail de thèmes autour de tables rondes sectorielles, animées par des experts du secteur privé français et des membres de la délégation officielle argentine. Au programme ce forum économique Franco-Argentin , des témoignages de d’entreprises ayant réussi leur implantation en Argentine, des rendez-vous d’affaires personnalisés ainsi que des moments de networking.

Les entreprises françaises ont de nombreuses cartes à jouer sur le marché de ce grand pays, notamment dans le domaine des énergies conventionnelles et renouvelables, des transports et infrastructures, du tourisme, de l’agroalimentaire, du numérique et de l’intelligence artificielle ainsi que des biens de consommation. Il faut préciser que l’Argentine, de par son histoire, est le pays d’Amérique latine dont la culture est la plus proche de celle de l’Europe, la culture et les produits français jouissent d’une cote certaine auprès des Argentins.

Huitième pays du monde par sa superficie (2,8 M km², soit plus de 5 fois la France), l’Argentine a la 4ème plus grande population d’Amérique Latine (plus de 40 millions d’habitants), derrière le Brésil, le Mexique et la Colombie.

Avec un PIB qui est estimé à 540 Mds USD en 2016, l’Argentine représente la 3e économie d’Amérique Latine, après le Mexique et le Brésil. Le revenu par habitant (12 500 USD en 2015) occupe le 3ème rang en Amérique latine, derrière l’Uruguay et le Chili. Selon le PNUD, l’Argentine est 1er pays du continent central et sud et le 40ème pays au monde en 2014 au niveau de l’Indice de Développement Humain, faisant de l’Argentine un pays au « très haut niveau de développement humain ».

INFORMATION PRATIQUES

« Le Gabon : un marché d’Afrique centrale en voie de diversification » : c’est le titre du colloque qu’organise Business France le 29 mars 2019 au Palais du luxembourg afin de présenter le plan stratégique « Gabon émergent ». Un rendez-vous à ne pas manquer pour les PME et ETI qui veulent développer leurs activités en Afrique.

Le projet “Gabon émergent”

Le projet consiste à mettre en application une stratégie axée sur trois piliers de croissance dont le ressort est la valorisation du potentiel en ressources humaines, naturelles et minéralières du Gabon.

  • Le “Gabon industriel” : valoriser localement des matières premières et l’exportation de produits à haute valeur ajoutée.
  • Le “Gabon vert” : se positionner en pionnier sur l’un des défis majeurs du XXIe siècle : l’effort mondial de préservation de l’environnement et de lutte contre le réchauffement climatique.
  • Le “Gabon des services” : devenir une référence régionale dans des domaines tels que les services financiers, les nouvelles technologies de l’information, les métiers de services.

La France occupe une place prépondérante dans le stock d’IDE au Gabon, puisqu’on y recense une centaine de filiales d’entreprises françaises dans des secteurs très divers : exploitation pétrolière, secteur minier, bois, agroalimentaire, BTP, services financiers, concessions d’eau et d’électricité.

Cette rencontre vous permettra de découvrir le plan stratégique « Gabon émergent » et de vous positionner en amont sur les marchés concernés pour remporter des contrats et rencontrer des partenaires potentiels.

INSCRIVEZ-VOUS !

  • Contact : Adèle GIRON
  • Frais de participation : 190€ HT
  • Adresse : Sénat (Palais du Luxembourg – Salle Clémenceau) – 15 rue de Vaugirard – 75006 Paris

Les relations bilatérale France-Gabon

Relations économiques

La France est le premier fournisseur du Gabon, avec une part de marché d’environ 25%, devant la Côte d’Ivoire et la Chine. Les exportations françaises au Gabon s’élevaient à 432 M€ en 2017 (soit une chute de 42% par rapport aux 750M€ de 2012). Les importations françaises en provenance du Gabon s’élevaient à 113M€ en 2017 (en baisse de 24% sur la période 2013-2017). Les importations françaises concernent le secteur des hydrocarbures (48% des importations) mais également la filière du bois et le manganèse.
On compte 110 entreprises françaises au Gabon, elles génèrent environ 13 000 emplois et réalisent un chiffre d’affaires évalué à 3.23 Mds€.
L’AFD intervient au Gabon, sous forme de prêts souverains (financement d’infrastructures et de projets sociaux), et par un prêt de soutien budgétaire (225 M€ sur 2017 – 2019).

Relations culturelles, scientifiques et techniques

Afin de soutenir le programme « Gabon vert » , la France a signé en 2008 un accord de conversion de dette (60,4 M€ intérêts compris), intégralement affecté à la gestion durable des écosystèmes forestiers et au développement de l’économie de la filière bois/forêt. Co-piloté par la partie française et la partie gabonaise, l’accord a notamment permis le financement d’un plan de lutte contre le braconnage des éléphants et du projet de surveillance satellitaire développé par l’agence gabonaise d’études et d’observations spatiales.
Dans le domaine de la coopération culturelle, l’Institut français du Gabon (IFG) a pris la suite en 2011 du Centre culturel français (CCF) Saint-Exupéry de Libreville. Il œuvre, entre autres, à la valorisation de la culture française et développe des partenariats avec les acteurs de la vie artistique locale.
La coopération scientifique et de recherche menée avec le Gabon concerne essentiellement le secteur de la recherche médicale avec l’appui apporté au Centre international de Recherche médicale de Franceville (CIRMF), centre de référence régional de l’OMS pour le diagnostic des fièvres hémorragiques virales.

La coopération militaire

Les Eléments français du Gabon (EFG) mettent en œuvre la coopération militaire opérationnelle et technique avec l’ensemble des pays de la CEEAC.


Nantes mise sur son attractivité internationale en investissant sur de nouvelles zones dédiées aux entreprises. Des quartiers d’affaires offrant un écosystème de start-up particulièrement dynamique se multiplient, à l’image d’Euronantes.

L’an dernier, l’aéroport de Nantes Atlantique a enregistré la plus forte progression au niveau national du trafic passagers (+14,9%). D’ailleurs, depuis l’abandon du projet Notre-Dame des Landes, les compagnies aériennes de toute l’Europe se battent pour un bout de tarmac, un petit slot, sur la plate-forme nantaise. Cette nouvelle dimension internationale s’inscrit dans une dynamique de profonde transformation. Car, malgré le calme et la douceur de vivre qui règnent en ville, Nantes mène de front plusieurs projets urbains de grande ampleur.

Au Sud, l’Île de Nantes rayonne mondialement pour ses Machines, bestiaire mécanico-féérique qui attire la grande foule des touristes. Dans un tout autre registre, c’est là aussi que le nouveau palais de justice, dessiné par Jean Nouvel, a pris ses quartiers au début des années 2000. Plus récemment, l’île a vu le développement du Quartier de la création, Nantes imaginant la ville de demain à travers le programme “île de Nantes – expérimentations”.

Au Nord, c’est le projet “YelloPark” qui prévoit, outre la construction d’un nouveau stade, le développement d’un pôle urbain intégrant une composante business. Enfin, “last but not least”, le nouveau quartier d’affaires Euronantes prend forme derrière la gare. Il ne reste plus désormais qu’à insuffler une âme, une vie de quartier entre ces immeubles de bureaux encore trop studieux. Les professionnels qui y convergent commencent d’ailleurs à s’approprier la zone…

Autant dire que le secteur du BTP est en plein boom ! Mais il n’est pas le seul. À Nantes, on construit certes, mais on cogite aussi. Au fil des années, la ville s’est imposée comme pôle de tout premier plan pour l’innovation, une véritable destination start-up. La qualité de vie attire les investisseurs étrangers et, surtout, des talents du cru émergent chaque jour, perpétuant en quelque sorte la tradition créative, innovante, incarnée par un certain Jules Verne, né dans la Cité des ducs voilà 190 ans.

EURONANTES

Crée par Nantes Métropole pour répondre au défi de la concurrence entre les grandes métropoles européennes, le programme Euronantes s’inscrit dans la dynamique de développement urbain impulsée par les opérations sur le Nouveau Malakoff dans le secteur Gare et sur l’île de Nantes.

Ce pôle tertiaire international situé au cœur du territoire du Grand Ouest a pour objectifs de développer le marché immobilier nantais, de favoriser l’implantation des entreprises locales, nationales et internationales, de créer des emplois, et de renforcer l’attractivité de Nantes auprès des acteurs économiques.

Euronantes :
1er quartier d’affaires de la façade Atlantique

S’Y RENDRE

À l’instar de Bordeaux, mais avec quelques années d’avance, la métropole nantaise a profité de l’effet LGV : deux heures de train suffisent pour rallier la gare de Paris Montparnasse. Quant aux dessertes aériennes, elles n’ont jamais offert autant de possibilités aux voyageurs d’affaires. En témoignent le lancement en octobre d’un vol Nantes-Lyon, première liaison domestique proposée par Aigle Azur, ou encore l’installation d’une base d’easyJet au printemps prochain. Au total, Nantes Atlantique est relié à une vingtaine d’aéroports français et près de 70 plates-formes en Europe. Comme la dynamique actuelle donne des ailes aux responsables nantais, on évoque même, depuis peu, une ligne directe vers New York. D’autant que, depuis octobre, l’aéroport est classé dans la catégorie A, c’est à dire regroupant ceux “destinés aux services à grande distance assurés normalement en toutes circonstances”.

La Team France Export, dispositif d’accompagnement à l’export des entreprises françaises à l’étranger, a été lancée à la Résidence de France à Rabat lundi 18 février. Ce fut l’occasion de célébrer le renouvellement du partenariat entre Business France et la CFCIM qui entament maintenant leur 7année de collaboration.

Par Franck Boccara

La Team France Export, initiée par le Premier ministre Edouard Philippe, constitue l’un des pivots de la stratégie gouvernementale pour le commerce extérieur. Sa fonction consiste à rendre le dispositif d’appui aux entreprises à l’international plus accessible et plus simple afin de mieux accompagner les entreprises dans leurs besoins en matière d’aide à l’export. 

La cérémonie de lancement de la Team France Export au Maroc a eu lieu ce lundi 18 février 2019 à la Résidence de l’Ambassadeur de France au Royaume chérifien, Jean-François Girault. L’évènement s’est tenu en présence de Christophe Lecourtier, Directeur général de Business France en visite au Maroc, de Philippe-Edern Klein, Président de la Chambre de Commerce Française au Maroc (CFCIM) et de Laurent Dupuch, Président des Conseillers du Commerce Extérieur de la France dans le pays.

Afin de développer leur coopération au service des intérêts économiques français, l’Ambassade et la CFCIM ont signé un mémorandum d’entente dans ce sens comme l’a souligné Jean-François Girault : « Notre rencontre est un appel à la mobilisation de tous les partenaires de l’action économique de la France. Dans un contexte mondial de concurrence croissante, notre engagement doit être déterminé et collectif ».

Christophe Lecourtier, le directeur général de Business France a déclaré lors de sa prise de parole que « Business France s’est associée de manière ambitieuse avec la CFCIM, acteur de référence au Maroc, dans un partenariat public-privé inédit. La Team France Export au Maroc, marché essentiel à l’échelle du Maghreb et du continent africain, est une simplification et une clarification du service public d’accompagnement à l’export. C’est également un message positif tant à l’adresse de la communauté d’affaires française et marocaine, qu’à celle des entreprises basées en France souhaitant se développer dans le pays ». 

Philippe-Edern Klein, président de la CFCIM, a affirmé de son côté que « la Chambre de Commerce est fière d’avoir été choisie pour cette mission d’accompagnement des PME et ETI (entreprise de taille intermédiaire) françaises et de rejoindre ainsi la Team France Export. La CFCIM sera à même de contribuer à l’accélération des mouvements d’affaires entre la France et le Maroc. C’est donc avec confiance que nous envisageons la mise en place de ce partenariat et l’atteinte de nos objectifs communs ».

Il est toutefois nécessaire de préciser que la CFCIM est à l’heure actuelle délégataire de la concession de service public d’accompagnement à l’export des TPE et TPI. Ayant récemment remporté l’appel d’offres de Business France, elle renouvelle donc le partenariat qui avait été signé avec l’Agence en 2012. La CFCIM restera de ce fait le seul et unique correspondant des entreprises françaises désirant investir ou s’implanter au Maroc et travaillera pour cela en étroite coordination avec l’Ambassade de France.

Thème 2019 – Innovation, nouveaux modèles : le dynamisme des économies africaines

Le Forum Afrique est organisé par le MOCI et le CIAN en partenariat avec la CCI Paris Ile-de-France dans le prolongement de la publication du Rapport CIAN 2018.

Au programme, les résultats exclusifs des études 2018, 3 tables rondes, des ateliers de travail ainsi que des RDV B2B.


Qui participe au Forum Afrique ?

Animé par des intervenants de renommée internationale, Le Forum Afrique rassemble 600 à 700 dirigeants, cadres de PME et ETI présents ou souhaitant investir en Afrique.

•    Experts financiers, logistique, intelligence économique, sécurité des personnes et des marchandises
•    Directeurs Généraux
•    Directeurs et Cadres Export
•    Directeurs Financiers
•    Credit Managers
•    Directeurs Logistiques
•    Directeurs des Ressources Humaines
•    Avocats spécialisés, juristes
•    Organisations professionnelles impliquées en Afrique
•    Représentants de l’administration française

Le rapport CIAN est constitué d’un dossier sur une problématique de fond, du baromètre du CIAN sur le climat des affaires en Afrique et de 53 fiches pays. Ce rapport Afrique du CIAN est une publication de référence pour les acteurs investis en Afrique. C’est un des guides les plus diffusés du MOCI : 45 000 exemplaires annuels diffusés en français et en anglais, en France, en Afrique et en Europe.
L’objectif est de fournir des outils pratiques et d’animer la communauté des dirigeants et cadres investisseurs en Afrique.

PROGRAMME

8h30 – 9h00 : Arrivée et accueil participants
 
9h00 – 9h25 : Mots d’Accueil

– Didier KLING, Président CCI Paris Ile-de-France
– Alexandre VILGRAIN, Président du CIAN
– Vincent LALU, Président du MOCI9h25 – 9h35 : Focus climat des affaires du CIAN (tendance 2017/2018)
–  Sandrine SORIEULDirectrice du CIAN9h35 – 9h55  EXCLUSIVITÉ 2019
Keynote – Présentation exclusive du nouveau baromètre CIAN des leaders d’opinion en Afrique, Africaleads, réalisé par IMMAR
– Etienne GIROSPrésident Délégué du CIAN
– Brahim SAÏLDG de l’institut de sondages IMMAR

9h55 – 10h45 : Table ronde 1 – Ouverture
Malgré les obstacles, de nouveaux modèles économiques émergent-ils ?
Intervenants :
– Fatoumata BA, Fondatrice et Présidente de Janngo
– Stanislas ZÉZÉ, PDG de Bloomfield Investment Corporation
– Jean-Michel HUET, Associé chez BearingPoint
– Stéphane COLLIAC, Senior Economist Euler Hermes (en attente de validation de l’intervenant)
Animation : Christine GILGUYRédactrice en Chef du MOCI

10h45 – 11h45 : Table ronde 2 
Inclusifs, collaboratifs, ascendants : les modèles porteurs
Intervenants :
– Samir ABDELKRIMJournaliste / Consultant Auteur de l’ouvrage « Startup Lions » et Fondateur de l’événement Emerging Valley, labellisé Digital Africa
– François GUIBERTCEO de l’Economic Development Board (EDB) Maurice
– Lamia MERZOUKIDeputy General Manager de Casablanca Finance City Authority(en attente de validation définitive de l’intervenant)
– Franck LEGRÉDirecteur Général Afrique chez Air France (en attente de validation définitive de l’intervenant) 
Animation : Arnaud FLEURYJournaliste économique 

11h45 – 12h45 : Table ronde 3
Financements : quelles solutions innovantes pour accompagner les transformations ?
Intervenants :
– Arnaud VENTURA, Fondateur et PDG de Baobab
– Stéphane COLIN, Président d’Africinvest Europe
– Francesco DE MUSSO, Directeur Général de BGFI Bank (en attente de validation définitive de l’intervenant)
– Nuno DE AYALA BOAVENTURA, Managing Partner chez Steering Legal (en attente de validation définitive de l’intervenant)
Animation : Arnaud FLEURYJournaliste économique

12h45 – 12h55 : Keynote Orange MEA
– Bruno METTLINGPrésident d’Orange Middle East and Africa13h00 : Cocktail déjeunatoire
Gratuit pour les partenaires sponsors, les intervenants et les membres du CIAN.
Tarif visiteur : 30 € HT

14h30 – 18h30 : Rencontres d’affaires BtoB
Le MOCI et le CIAN proposent aux participants du Forum Afrique, de participer à des rendez-vous B2B. D’une durée de 20 minutes, ils vous permettent d’échanger avec des professionnels du commerce international. Les participants peuvent ainsi se rencontrer au gré de leurs souhaits.
Une fois inscrit, vous pourrez accéder au catalogue B2B et commencer à réaliser vos demandes de RDV.

14h30 – 18h30 : Ateliers de travail
– Atelier de travail organisé par Bureau Veritas
– Atelier de travail organisé par FIPA Tunisia
– Atelier de travail organisé par FIDAL
– Atelier de travail organisé par Attijariwafa
– Atelier de travail organisé par  RIFF
– Atelier de travail organisé par BGFI

  • Date : vendredi 8 février 2019
  • Horaires : 8h30 – 18h30
  • Lieu : CCI Paris Ile-de-France – 27, avenue de Friedland – Paris 8e

> INFORMATIONS & INSCRIPTIONS


Les 30.000 entreprises francaises qui exportent vers le royaume-Uni doivent se préparer sérieusement à l’option d’un Brexit sans accord. C’est le sens du message qui a été clairement lancé par le Medef à ses adhérents suite au vote du Parlement anglais le 15 janvier rejetant le compromis négocié par Theresa May.

Par Serge de Cluny

Le Medef ne mâche pas ses mots pour qualifier cette éventualité en conseillant aux entreprises françaises de se préparer au « pire scénario », autrement dit un Brexit « no deal » (sans accord) de la part du Royaume-Uni , suite au rejet du compromis négocié par Theresa May avec Bruxelles par la Chambre des communes britannique.

« Ce résultat rend aujourd’hui malheureusement possible une sortie du Royaume-Uni sans accord le 29 mars prochain », écrit la première organisation patronale française et espérant tout de même qu’une solution négociée voit le jour. « En tout état de cause, le Medef appelle toutes les entreprises à se préparer au pire scénario, c’est-à-dire un non-accord, et à ses conséquences pour leur activité », ajoute le Medef dans un communiqué.

Celui-ci rapelle également, à juste titre, qu’en cas de Brexit « no deal », les personnes, les biens, les services et les capitaux ne pourraient plus circuler librement entre l’Europe et le Royaume-Uni.

Le Medef fournit par ailleurs de chiffres qui illustrent l’ampleur des relations économiques entre les deux pays : il y auraient 300.000 Français expatriés outre-Manche et 150.000 Britanniques qui sont installés en France, où environ dix millions de leurs compatriotes viennent chaque année. Concernant les entreprises françaises (principalement des PME et ETI), elles sont au nombre de 30.000 à exporter au Royaume-Uni et plus de 3.000 à y être installées.

Côté gouvernement, le premier ministre Édouard Philippe a réuni ce jeudi matin «les principaux ministres concernés pour faire le point sur les préparatifs et les accélérer», a déclaré la présidence de la République. Une vingtaine de ministres se sont retrouvé à Matignon, dont ceux notamment de l’Économie, des Comptes publics, des Affaires étrangères, de la Justice ou de l’Éducation. «La France se prépare et sera prête à une absence d’accord» du Royaume-Uni sur le Brexit, a assuré de son côté Nathalie Loiseau, ministre chargée des affaires européennes.

Le gouvernement a, par ailleurs, créé un site d’information «Brexit en pratique», pour solutionner les éventuels problèmes logistiques et commerciaux. Agnès Pannier-Runacher, la Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances déclarait jeudi matin sur BFM, «les grandes entreprises et le secteur financier sont prêts. En revanche beaucoup de PME ne sont pas encore prêtes, et doivent étudier leurs approvisionnements, et prendre en compte un ralentissement de la circulation des capitaux, des personnes, des services et des produits».

Le CES de Las Vegas (Consumer Electronic Show) est le plus grand salon au monde dans le domaine de l’innovation technologique et de l’électronique. Il rassemblera cette année environ 4 000 exposants du monde entier. La CPME vous propose de vous y rendre afin de vous familiariser avec les évolutions qui feront très rapidement le quotidien de nos PME et ETI Le Consumer Electronic Show (CES)  est un évènement incontournable pour toutes les PME et ETI françaises qui souhaitent lancer leurs produits et pénétrer le marché américain. Le moment et l’endroit sont propices pour rencontrer des distributeurs et investisseurs venus du monde entier, et bien sûr se pour se faire repérer par les médias internationaux…
Le CES se déroule sur 3 sites géographiques différents dans Las Vegas :
  • Le Las Vegas Convention Center (LVCC) qui est situé au nord-est du Strip (Las Vegas Boulevard) comprend trois halls : le South Hall (divisé en deux), le Central Hall et le North Hall. C’est le cœur historique du CES, où seront présents essentiellement les géants de l’électronique : photo, vidéo, télévision, processeurs informatiques, ainsi que les produits domotiques et les voitures connectées.
 
  • Le Sands Expo & Convention Center qui est en plein cœur du Strip : c’est le rendez-vous des start-ups et le vrai centre névralgique de l’innovation : c’est là que s’invente le monde futur, avec les applications liées à l’intelligence artificielle, la robotique, les objets connectés, le sport, le bien-être, la santé…
 
La première opération qui a eu lieu en janvier 2018 fut un succès avec une délégation française regroupant 80 chefs d’entreprises et décideurs économiques qui s’était rendue au CES de Las Vegas , la CPME organise la saison 2 qui s’annonce exceptionnelle et vous convie à vous y associer. Dirigeants de PME, la CPME nationale et la CPME 31 vous proposent une formule sur mesure avec un nombre de places limité à 100, alors pourquoi pas se laisser tenter et joindre l’utile à l’agréable ? Contacts et informations : Nicolas Poux – nicolas.poux@cpme31.fr Béatrice Brisson – bbrisson@cpme.fr S’inscrire  Programme du déplacement 7 – 11 janvier 2019 
Le salon du travail et de la mobilité professionnelle est sans aucune doute une des manifestations à ne pas manquer en ce début d’année !  Il sera consacré à tout l’univers du travail et s’adresse aux porteurs de projets, salariés, cadres, jeunes diplômés, fonctionnaires, personnes en recherche d’emploi. L’évènement a pour fonction de permettre à tous ces acteurs de s’informer, d’orienter leurs carrières, de rebondir, d’organiser, gérer et consolider leur parcours professionnel.
Le salon du travail et de la mobilité professionnelle, avec près de 180 exposants, propose aux visiteurs 6 villages thématiques en phase avec les problématiques liées au monde du travail : la mobilité, l’entrepreneuriat, la recherche d’emploi, le secteur public, la formation et l’expatriation. Les visiteurs pourront bénéficier de nombreux conseils pratiques et échanger avec les experts présents. DATES  PROFESSIONNELS ET GRAND PUBLIC Jeudi 17 janvier 2019 : 10h – 18h Vendredi 18 janvier 2019 : 10h – 18h LIEU Grande Halle de la Villette 211 avenue Jean Jaurès 75019 Paris TARIFS Entrée gratuite sur inscription en ligne : Inscrivez-vous ! ACCÈS En métro : Porte de Pantin En tram : Porte de Pantin En bus : Lignes 75, 151, PC2, PC3 – Porte de Pantin En voiture : Sortie périphérique Porte de la Villette Bus et véhicules utilitaires PARKING Parking Est “cité de la musique” 348 places, dont 10 places pour personnes à mobilité réduite. Ouvert tous les jours 24h/24h, Stationnement bus : 1 heure, 3,40 € TTC / 24 heures, 28,20 € Pré-réservation possible sur vincipark.com Porte de Pantin, accès par le 211 avenue Jean Jaurès, sous la cité de la musique. Contact : Vinci Parc. Tél : + 33 810 26 3000 Parking Est “Philharmonie” 564 places dont 15 pour personnes à mobilité réduite et 90 emplacements motos. Ouvert tous les jours de 7h à 2h en entrée, sortie 24h/24 Un système de pré-réservation sur internet est disponible qui permettra de réserver jusqu’à 6 mois à l’avance. Porte de la Villette/Porte de Pantin, 185 boulevard Serrurier 75019 Stationnement : 1 heure, 3,40 € / Forfait soirée (18h30 – 3h) 9,80 € Contact: M. Alexis Fayot. Tél: 06 65 75 34 49 – mail: alexis.fayaud@q-park.fr Parking Nord « cité des Sciences » 1400 places pour véhicules individuels dont 29 places pour personnes à mobilité réduite Ouvert tous les jours 24h/24h – pré-réservation possible sur vincipark.com Stationnement : 1 heure, 3,20 € TTC / 24 h, 25 € TTC Porte de la Villette, direction Parking Parc de la Villette, entrée par le 59 bd Mc Donald ou 30 avenue Corentin Cariou. Contact : Vinci parc, M. Rais. Tél : 01 40 05 79 90 / p751908@vinciparc.com VOYAGE Compagnie Aérienne Des réductions sont appliquées sur une très large gamme de tarifs dans toutes les classes de transport (Espace Affaires, Tempo) sur l’ensemble des vols Air France du monde. Pour obtenir les tarifs préférentiels consentis pour le salon du travail et de la mobilité professionnelle connectez vous sur : www.airfrance-globalmeetings.com ou contactez le 36 54 (0.34 €/min) ou votre agence Air France. Numéro d’agrément : 28650AF Pour connaître votre agence Air France la plus proche, consultez : www.airfrance.com SERVICES Vestiaire Distributeur bancaire Kiosque à journaux Poste de Police, premier secours Café Paul dans le Hall  
Des rencontres Ukraine seront organisées par Business France le lundi 10 décembre 2018 à Paris en partenariat avec la CCI Franco-Ukrainienne et la Section Ukraine des conseillers du commerce extérieur de la France. Ces rencontres Ukraine annuelles de la communauté d’affaires française intéressée par l’Ukraine sont organisées par Business France en partenariat avec la CCI Franco-Ukrainienne, la Section Ukraine des Conseillers du Commerce Extérieur de la France et de nombreux opérateurs privés implantés en Ukraine. Le séminaire se déroulera sous forme de réflexion collective autour des principaux sujets d’interrogation actuels, en présence de praticiens de tout premier plan. Les rencontres individuelles qui suivront rassembleront de nombreux prestataires disposant d’une expérience de terrain et d’une présence permanente dans ce pays. Ces rencontres Ukraine vont permettre d’informer concrètement les PME et ETI qui souhaiteraient en savoir plus sur ce pays d’Europe d’environ 45 millions d’habitants.
  • Lundi 10 décembre 2018, Paris, Business France (77 Boulevard Saint Jacques – 75014 Paris)
  • Organisateur(s) : Business France – Service Evénements spéciaux
  • Contact : Michel KEFELI
  • Téléphone : +33 (0)1 40 73 37 30
Frais de participation : 190,00€ HT
Inscription en ligne :
Données économiques Principales données économiques (source : DG Trésor http://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/ukraine) PIB (2016) : 93,27 Mds USD (sans la Crimée – source : FMI). PIB par habitant (2016) : 2185,76 USD (2013 : 3960 USD/hab., avant la dévaluation de la hryvnia.). Salaire moyen : 220 USD. Taux de croissance (2017) : 2% Taux de chômage (2016) : 9%. Taux d’inflation (2017) : 14,2% Solde budgétaire (2017) : – 3 % Balance commerciale (2017) : – 0,2% du PIB (DGT). Dette publique (perspective 2017) : 92% du PIB (2014 : 72,7%) Part des principaux secteurs d’activité dans le PIB (2016) : Agriculture (38%) et Industrie (métallurgie) (28%) Exportations de la France vers l’Ukraine (2016) : 722M€. Importations françaises depuis l’Ukraine (2016) : 570M€. Présence française Consulat général de France : Kiev. Communauté française en Ukraine : 940 personnes inscrites au registre. Situation économique L’économie de l’Ukraine est la 3ème de la CEI (PIB : 93,3Mds$ en 2016). Le pays bénéficie d’un potentiel économique important : ressources minières, énergétiques et agricoles. L’Ukraine est également un pays industriel, le 10ème producteur mondial d’acier et l’un des 10 premiers exportateurs d’armes. Le secteur privé représente 60% du PIB. La croissance du PIB s’est élevée à 2% en 2017. Une reprise de 2-3% annuels, sous l’effet de nouveaux crédits et d’investissements, pourrait intervenir en 2017-2018. L’accord de confirmation (Stand By Arrangement) du FMI (7,1 Mds $ sur 2014-2015, 4,6 Mds $ versés en 2014) a été converti en Extended Fund Facility de 17,5 Mds $ sur 4 ans à partir de 2015. 7,7 Mds $ ont déjà été versés. Tous les bailleurs internationaux (FMI, BERD, UE, G7, BM) exercent une surveillance étroite et nécessaire du respect des conditionnalités qu’ils partagent, en particulier sur la lutte contre la corruption et la réforme du secteur énergétique. L’Union européenne est le 1er contributeur financier net à l’Ukraine en 2014 et a décidé d’apporter une troisième assistance macro-financière de 1,8Md€ à l’Ukraine.
INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER
AUX DERNIÈRES NOUVELLES

Le respect de votre vie privée est notre priorité

L’accès au site implique l’utilisation de cookies mais celle-ci est subordonnée à votre consentement.